Cymbalaire des murs


cymbalaireFamille : Scrofulariacée
Genre : Cymbalaria
Espèce : muralis

Floraison de mai à octobre.
Plante vivace, de 10 à 80 cm de long. 

 
 
cymbalaireLes feuilles sont alternes ou opposées, avec une base simple. Les feuilles sont simples, entières,  rondes,  avec une base en cœur.  Les feuilles présentent 5 à 7 lobes, mieux marqués par des sommets  aigus sur les feuilles supérieures. Les deux faces sont glabres.
 
cymbalaireLes fleurs sont isolées ou groupées par deux le long de la tige. Les fleurs sont violet pâle avec  un palais jaune. Elles sont portées par un pédoncule long et glabre. Elles présentent 4 étamines soudées à la corolle,  groupées en deux paires de taille différente.
 
cymbalaireLa corolle est en forme de tube muni de deux lèvres, avec un éperon,  plus court que la corolle court. La lèvre supérieure est  bilobée et dressée, l’inférieure trilobée avec une base présentant deux bosses. La lèvre supérieure est plane. Son extrémité est découpée. Le calice est glabre. Il est formé de 5 lobes allongés, soudés à la base,  disposés en coupe. 
 
 
Source : Université Pierre et Marie Curie
Publicités

4 réflexions sur “Cymbalaire des murs

  1. dsaquarelles dit :

    j’aime beaucoup cette plante que je ne connaissais pas, les photos la met bien en valeur.

    • Vien Hue dit :

      A vrai dire j’ai découvert cette plante il y a peu… Il faut dire qu’elle est très petite ! Mais si on y prête attention, on en voit souvent sur de vieilles pierres, émergeant des interstices, d’où sont nom !

  2. Joliment photographiée cette plante vivace ! j’en ai qui a poussé dans le jardin sans y avoir été invitée ! comme c’était pas mal sur mon tronc de sapin coupé, je l’ai gardée ! j’ignorais son nom … jusqu’à aujourd’hui ! Très bon week end ensoleillé
    Lilly

    • Vien Hue dit :

      euh week-end ensoleillé, chez nous ce serait plutôt week-end sous les orages ! on vient d’en essuyer trois forts en deux nuits… bon en même temps ça rafraîchit ! :d
      Après avoir photographié essentiellement les jolies fleurs cultivées, j’ai décidé de pencher un peu plus sur celles que l’on appelle sauvages ! Et celle-ci s’évertuait à pousser entre les interstices des escaliers qui montent à l’hôtel de ville… C’est incroyable l’adaptation dont font preuve toutes ces petites fleurs…
      Bon week-end à toi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s